Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2010

Vampyr ou l'étrange aventure de David Gray

 

vampyraff.jpg

vampyr01.jpgVampyr - Der Traum des Allan Grey

Film d'épouvante : Allemagne-France

Réalisé par : Carl Theordor Dreyer

Année : 1932

Durée : 1h15

Auteurs & scénaristes : Sheridan Le Fanu (d'après son roman 'In a Glass Darkly'), Christen Jul et Carl Theodor Dreyer

 

Musique : Wolfgang Zeller

avec : Julian West (Allan Grey), Maurice Schutz (le Seigneur du Manoir), Rena Mandel (Gisele), Sybille Schmitz (Leone), Jan Hieronimko (le médecin du village), Henriette Gérard (Marguerite Chopin, la femme du cimetière), Albert Bras (le vieux serviteur)

Résumé : Passionné de science, Allan Gray arrive dans la petite auberge d'un petit village. Ombres mouvantes, silhouettes entraperçues, brume, gémissements, clarté permanente, bruits inexpliqués, le jeune homme est perdu dans un univers étrange...

 

Un jeune homme, David Gray, arrive un soir à l'auberge de Courtempierre, village situé au bord d'une rivière. La nuit, un vieillard pénètre dans sa chambre pour implorer son aide. Il disparaît aussi mystérieusement qu'il est entré en laissant un paquet à n'ouvrir qu'après sa mort.

David répond à son appel. Dans une usine désaffectée, il rencontre de curieux personnages : un garde chasse dont l'ombre se dédouble et un médecin inquiétant qui prend soin d'une veille femme. Guidé par des ombres étranges, il parvient au château où habite le vieil homme qui lui avait rendu visite et ses deux filles, Gisèle et Léone, cette dernière gravement malade. David arrive trop tard pour sauver le vieillard qui meurt assassiné d'un coup de fusil sous ses yeux. Il réconforte de son mieux Gisèle puis ouvre le paquet laissé par le père de celle-ci : il contient un livre expliquant les méfaits des vampires et le moyen d'y remédier. Le cochet envoyé chercher la police revient assassiné.

Sur ces entrefaites, Léone a quitté sa couche de malade. On la retrouve dans le parc. Mordue au cou par une vieille femme, elle devient menaçante à son tour. Le docteur, appelé d'urgence, n'est pas moins inquiétant. Il tente Leone avec un flacon de poison qui la conduirait à la délivrance par le suicide mais du même coup à la damnation éternelle. David qui se remet tout juste de la transfusion parvient à sauver Leone du suicide.

David court chercher du secours, il s'effondre dans un champ. Parvenu à l'usine désaffectée, il voit son propre cadavre et Le médecin, Justin et Marguerite Chopin le conduire au cimetière. Ce n'était qu'un rêve. Alertés par le livre, le domestique rejoint David et tout deux se rendent au cimetière. Ils enfoncent un pieu dans le cadavre de la vieille femme étendue : Marguerite Chopin se transforme en squelette.

Au même instant, Léone est délivrée. Quant au docteur, enfermé dans un moulin, il est enseveli sous la farine tandis que David et Gisèle franchissent la rivière sur le bac. Le brouillard se dissipe et ils s'acheminent tous deux vers la lumière du matin.

 

Inspiré de deux nouvelles tirées du recueil « In A Glass Darkly » de Joseph Sheridan Le Fanu, « Vampyr » se démarque des autres films explorant le thème du vampire, qui sont généralement inspirés, eux du « Dracula » de Bram Stoker. Le vampire du film n’est ici ni un gentilhomme raffiné,  séduisant prince des ténèbres, comme chez Tod Browning, ni un être démoniaque, monstre semant la peste et la folie, comme le Nostferatu de Murnau. Il s’agit ici d’une vieille femme, Marguerite Chopin, qui hante le village, et vampirise Léone. Le genre du film de vampire n’est alors (nous sommes en 1932) pas aussi complêtement établi qu’aujourd’hui, et le film oscille entre plusieurs thématiques : vampires, bien sûr, mais aussi possédés, fantômes, esprits, etc. Il définit néanmoins quelques scènes clés du film d’épouvante, scènes classiques qui seront par la suite déclinées inlassablement, jusqu’à nos jours : le visiteur étranger et son arrivé au village, le manoir, les jeunes victimes féminines, la malédiction, les rêves prémonitoires, le monstre et ses serviteurs, les symboles religieux, la visite au cimetière.

Écrit par Fée lidés Vampire dans Vampyr ou l'étrange aventure de David Gray | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.