Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2011

Les deux orphelines Vampires

Autres titres : Little Orphan Vampires / Two Orphan Vampires

                                                deux_vampires_aff.jpg

Réalisé par : Jean Rollin

Date : 1997

Durée : 1h43

Musique : Philippe d'Aram 

 

affiche_Deux_orphelines_vampires_1995_1.jpg

 

  

Avec :

  • Alexandra Pic : Louise
  • Isabelle Teboul : Henriette
  • Bernard Charnacé : le docteur Dennery
  • Anne Duguël : la mère supérieure
  • Natalie Perrey : Sœur Marthe
  • Catherine Day
  • Brigitte Lahaie : la femme au fouet
  • Nathalie Karsenti : la femme-louve
  • Véronique Djaouti : la vampire aux ailes de chauve-souris
  • Tina Aumont : la goule
  • Mélanie Karali : la première orpheline égorgée
  • Sandrine Thoquet : la seconde orpheline égorgée
  • Anissa Berkani-Rohmer : Nicole

 

 

  

G868602.jpgSynopsis :

Henriette et Louise sont deux jeunes filles aveugles qui ont été recueillies par un orphelinat tenu par des religieuses. Parmi tous les pensionnaires, elles font l'admiration des nonnes par leur piété et leur gentillesse. Malheureusement, elles cachent un terrible secret : ce sont des vampires. En vérité, elles ne sont aveugles que le jour. La nuit, elles retrouvent l'usage de leurs yeux et en profitent pour s'échapper discrètement de l'orphelinat afin de saigner des animaux ou des noctambules imprudents. Ces expéditions accomplies, elles regagnent furtivement leur chambre et personne ne soupçonne leurs activités criminelles.

Les choses changent brusquement pour elles lorsque le docteur Dennery, un médecin de la capitale privé d'enfants et ému par leur apparente cécité, décide de les adopter. Il les emmène vivre avec lui dans son domicile parisien et les traite aussi affectueusement que si elles étaient ses filles biologiques. Pour qu'il ne devine pas leur véritable nature, Henriette et Louise continuent de jouer auprès de lui la même comédie qu'avec les bonnes soeurs. Le jour, elles se donnent l'apparence d'adolescentes pieuses et réservées supportant courageusement leur handicap, tandis que, chaque nuit, dès qu'elles récupèrent leurs capacités visuelles, elles désertent sa maison à son insu pour égorger les proies l2orpvam1.jpghumaines qui abondent dans Paris. Une telle existence n'est toutefois pas sans danger. Un soir, alors qu'elles attaquent un couple d'amoureux qui s'étaient retirés dans le cimetière du Père Lachaise pour jouir d'une certaine intimité, elles sont prises en chasse par des promeneurs attardés qui ont reconnu en elles des vampires et qui essaient de les éliminer. Elles ne doivent leur salut qu'à l'hôte étrange d'une vaste chapelle funéraire, une femme-vampire avec des ailes de chauve-souris, qui les recueille pour la nuit dans son antre. Le lendemain, elles réussissent à regagner la maison du docteur Dennery sans que ce dernier soupçonne quelque chose d'anormal. Néanmoins, avec le temps, il commence à trouver de plus en plus insolite le comportement de ses filles adoptives, et il en vient à se douter de leurs sorties nocturnes. Comprenant la menace, Henriette et Louise fomentent le projet de l'assassiner, mais elles n'osent pas encore passer à l'acte. L'occasion leur en est pourtant bientôt fournie. Une nuit, le docteur Dennery les surprend en pleins conciliabules et s'aperçoit à sa grande stupéfaction qu'elles ne sont pas de vraies aveugles. Les deux vampires réagissent immédiatement en le poignardant, puis en s'enfuyant au plus vite de son domicile.

Quittant Paris, elles retournent à pied à leur orphelinat où les religieuses ne cessent de les regretter. Sur leur chemin, elles croisent une goule à la recherche de cadavres, puis elles arrivent finalement à destination. S'introduisant à l'insu des nonnes dans la vieille bâtisse, elles rencontrent d'abord une jeune pensionnaire malade qu'elles envisagent d'égorger, puis, ne la jugeant pas assez appétissante, elles se rabattent sur deux autres orphelines, en parfaite santé cette fois, qu'elles saignent à mort. Malheureusement, elles sont surprises en plein forfait par les religieuses. Horrifiées par la découverte de leur nature de vampires, ces dernières donnent l'alarme et préviennent la gendarmerie, ne laissant aux deux mortes-vivantes que le temps de déguerpir.

Traquées par les forces de l'ordre, Henriette et Louise trouvent provisoirement refuge dans la grange d'une ferme où elles reçoivent l'aide de Nicole, une jeune paysanne un peu naïve qui s'intéresse beaucoup à elles et voudrait devenir à son tour une vampire. Pour les soustraire à leurs poursuivants, elle tente de les conduire à un cimetière où elles pourront s'abriter dans un caveau. Par malheur, le fermier - qui n'est autre que l'un des promeneurs du cimetière du Père Lachaise - remarque alors les deux vampires et blesse mortellement Henriette d'un coup de fusil. Simultanément, le jour se lève. Comprenant que tout est fini, Louise porte son amie mourante dans une rivière et, afin de ne pas être capturée, elle s'y noie avec elle, abandonnant Nicole à son désespoir. 

Écrit par Fée lidés Vampire dans Deux orphelines Vampires (Les) | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.